Le manuel pour la lutherie / la gazette du luthier

Une refonte complète du manuel est en cour de réalisation.

 

couverture 3 (Medium)

 

En attendant sa publication, nous allons vous proposer, à la lecture, un ensembles d’articles (extraits du manuel), de manière périodique sous la forme d un éditorial appelé «la gazette du luthier».

La gazette du n°1

gazette du luthier n1

La gazette du n°2

gazette du luthier n2

La gazette du n°3

gazette du luthier n3

Préface du manuel:

J’ai rencontré Michaël lors d’un concert à Beauvais alors qu’il enregistrait un ami guitariste. Très intéressé par la lutherie, nous avons très vite eu de longues et intéressantes conversations sur mon métier, lui avec sa vision scientifique et moi avec mon expérience. Tous les deux animés par la même envie de transmettre nos connaissances nous avons, ensemble, travaillé à vulgariser nos savoirs dans le but de le rendre accessible à tous, et de, nous l’espérons beaucoup, susciter des vocations. Avant que vous ne commenciez la lecture, nous souhaitons apporter quelques précisions sur son contenu. Nous avons voulu écrire un ensemble de cahiers pour la lutherie, et non pas de lutherie. On trouve aujourd’hui, facilement, de nombreux ouvrages détaillés qui permettent de fabriquer sa guitare. Ici nous avons préféré décrire, de la manière la plus simple et la plus précise possible, son fonctionnement mécanique et acoustique afin de fabriquer à partir de son propre cahier des charges, plutôt que par la copie.

Notre objectif est de proposer un contenu qui s’adresse à tous, que vous souhaitiez fabriquer ou bien simplement comprendre le fonctionnement intime de la guitare. Certains d’entre vous ont certainement déjà acquis une partie des notions mathématiques et physiques qui y seront exposées, et pourront survoler certains paragraphes. Les encadrés qui se succèdent dans les chapitres vous permettront de vous remémorer rapidement les notions essentielles. Pour les autres, nous avons voulu proposer plusieurs expériences. Elles pourront vous sembler bien empiriques, mais elles vous permettront de « visualiser » certaines notions qui, nous le voyons avec les élèves, peuvent sembler bien abstraites et rébarbatives. Le texte se veut avec le même objectif de facilité de lecture. Nous avons préféré décrire les phénomènes physiques plutôt que d’avancer leurs équations dont la lecture pourrait paraitre bien complexe. Nous nous limiterons aux seules nécessaires à la compréhension.

Nous avons découpé notre premier cahier en deux grandes parties. La première s’intitule: « Initiation ». Nous y exposons toutes les notions de base, qu’elles soient générales ou précises, qui forment le vocabulaire que nous utiliserons. Nous allons considérer l’instrument dans ses deux états possibles. Statiquement, sous la tension des cordes, mais sans mouvements de celles-ci, et ensuite dynamiquement. L’étude statique est importante puisqu’un instrument mal équilibré ne pourra pleinement s’exprimer. Elle nous permettra de caractériser, comment on doit construire pour permettre à l’instrument de vibrer au maximum de ses capacités. Dans l’étude dynamique, nous ferons le lien entre nos « générateurs de fréquences », que sont nos cordes, et les différents mouvements qui en découlent sur l’ensemble des parties constitutives de la guitare.

Dans la partie suivante, intitulée « Perfectionnement », nous aborderons, un peu à la manière d’un puzzle, la manière de travailler chacune de nos « pièces » à chaque fois d’un point de vue « mécanique » et « acoustique » avec pour objectif de pouvoir définir un cahier des charges des caractéristiques sonores.

Bien que le domaine traité soit vaste, nous espérons, en toute modestie, Michaël et moi avoir atteint nos objectifs, et vous souhaitons bonne lecture !